Leur surprise me surprend

Depuis l’indécente manif du 10 novembre organisée pour dénoncer une supposée « islamophobie » en France et mélangeant allègrement critique du radicalisme meurtrier d’une idéologie religieuse et racisme, un grand nombre de commentateurs instituent cette journée comme une journée de honte pour la France, notamment à cause de la complicité active d’une partie de la gauche et des verts, et de la quasi totalité de l’extrême gauche. 

Et ils en sont surpris.

Malheureusement notre histoire regorgent de journée de la honte

C’est Deat, Doriot, Laval venu du communisme et du socialisme qui écrivent les pires pages de notre histoire

Ce sont les Ponce Pilate de la Chambre du front populaire élue en 1936 qui se défaussent sur le Maréchal Pétain, en tous les cas au moins ceux qui étaient présents, car beaucoup s’étaient faits portés pâles.

C’est le Parti Communiste qui n’entre en résistance qu’au début de 1942 après la rupture du Pacte Germano Soviétique et qui dès 40 poursuit de sa vindicte les premiers vrais résistants 

Ce sont les grèves insurrectionnelles de 1947 et le sabotage par le PC, et ou la CGT, d’un train dans le Nord de la France conduisant à la mort 20 passagers de ce train.

Ce sont les communistes et leurs alliés d’extrême gauche qui sabotent les armements à destination de l’armée française en Indochine, ainsi responsables de la mort de plusieurs soldats français. Ce sont Boudarel et les mêmes communistes qui soutiennent le traitement inhumain réservé aux prisonniers de guerre de Dien Bien Phu. 20 000 morts sur une total de 35 000 prisonniers, le plus fort taux de décès de prisonniers de guerre

Ce sont les communistes et leurs alliés d’extrême gauche qui portent les valises et les bombes du FLN pendant la guerre d’Algérie et qui, en 1962, rejoints par les socialistes, souhaitent rejeter à la mer les rapatriés et renvoient à la boucherie les harkis fidèles à la France.

Ce sont les maoïstes de mai 68, la défense des droits de l’homme en bandoulière, qui se prosternent devant les pires atrocités de la révolution culturelle chinoise, ou, plus tard devant les exactions de Pol Pot au Cambogde ou du régime NordCoréen.

C’est Mitterand tordant le nez lors de la chute du mur de Berlin et sa femme allant faire allégeance à Fidel Castro.

C’est Christiane Taubira hémiplégique gauchiste occultant scandaleusement, et à dessein, la traite négrière arabo-musulmane.

On n’en finirait pas de dresser l’inventaire des jours de la honte de la gauche et de l’extrême gauche française.

Moi je ne suis pas surpris de les voir défiler au coté des tenants d’une idéologie mortifère responsable de près de 300 morts en France depuis 10 ans et de près de 160 000 morts dans le monde dont 50000 par Daech.

Je n’aurais garde d’oublier dans cette comptabilité macabre les victimes, toutes religions confondues, du FLN en Algérie et en métropole, et en particulier les villageois de Melouza, tous musulmans, égorgés, éventrés, émasculés et femmes enceintes et leur bébés massacrés à coup de pelle et de pierres, ni les moines de Thibérine

Je crains malheureusement que nous ne soyons pas au bout de nos surprises