Vers une nouvelle révolution culturelle

Rappelez vous, il y a cinquante ans, Mao Zedong se lançait dans une meurtrière aventure que nos bonnes consciences de l‘époque baptisèrent Révolution culturelle, et qui conduisit entre 3 et 5 millions de chinois à la mort en 10 ans, une broutille par rapport aux 120 millions de morts estimés du communisme

Aujourd’hui, au pays de Descartes, de Peguy ou de Bergson, les nostalgiques de cette période et descendants des gardiens de la révolution, écument les plateaux de télévision ou les réseaux sociaux et réclament la mort médiatique, voire physique, de tous ceux qui ne respectent ni le Petit Livre Rouge ni le petit livre noir édité à Médine.

C’est telle journaliste de France Inter, qui a vraisemblablement passé sa jeunesse rue Lauriston à Paris ou à la Loubianka à Moscou, qui égrène, grâce, à notre redevance,  la liste des français qui, selon la doxa, sont infréquentables. Ce matin là les membres du CSA devaient encore dormir.

C’est un soi disant humoriste qui, profitant de la sieste postprandiale des membres du CSA, menace publiquement le Ministre de l’Education nationale. A titre subsidiaire, j’espère que les mannes de Devos, Desproges ou Yanne me pardonneront de galvauder le terme d’humoriste pour qualifier ce triste individu

C’est Daniel Cohn Bendit, face à Luc Ferry, qui à trois reprises traite Bruno Retaillaud d’abruti. Ce soir là les membres du CSA devaient déjà être couchés.

Mais ce même CSA, saisi par un peu plus de 4000 personnes, sur 66 millions d’habitants, tance CNews et saisi le procureur sur la base de l’article 40 du CPC. J’ose rappeler qu’une pétition de 700 000 signatures contre le mariage pour tous a été mise au panier par un certain Delevoy

Motif invoqué par le CSA, Eric Zemmour rappelant la campagne du Général Bugeaud en Algérie, a déclaré que, malgré cela, il était Bugeaud. Pas besoin du classement Pisa pour se rendre compte de la bêtise crasse de nombre de nos élites face aux réalités de l’Histoire de France. Je me demande d’ailleurs si je ne devrais pas défiler en ville chaines aux pieds, cilice sur le dos et férule flagellante, moi qui ait fait tout ma scolarité de la 6° à la 1° au Lycée Bugeaud à Alger.

Pendant ce temps là Christine Kelly est menacée de mort et les membres du SNJ finissent leur sieste, ce qui n’est pas surprenant vu leur appel au boycott de l’un des leurs ou leur comportement à l’égard de Clément Weil-Raynal inventeur, au sens juridique, du mur des cons.

Pendant ce temps là Zineb el Rhazaoui vit sous protection policière et est menacée de mort pendant que El Che Mélanchon et ses acolytes féminines, par le genre mais souvent pas par le look, défilent avec les suppôts de Tarik Ramadan.

Pendant ce temps là un chanteur de rap, déjà condamné, dont je ne tape pas le nom pour ne pas salir excrémentiellement le clavier de mon ordinateur, appelle, de manière jugée normale par un tribunal correctionnel, à « niquer la France jusqu’à l’agonie ». Puis je suggérer que certains juges subissent, jusqu’à l’agonie, le sort de celui que Brassens dépeignait et qui criait maman, et pleurait beaucoup.

Pendant ce temps là la Cour de cassation tranche que caricaturer en étrons Marine le Pen, pour laquelle je n’ai pas de sympathie particulière, ne dépasse pas les limites de la liberté d’expression.

Je ne vous engage pas à caricaturer de la même manière le Président de la Cour de Cass. Il pourrait vous en coûter.

D’ailleurs, pour ne pas faire de jalouse, Nadine Morano traitée de connasse par Bedos avait hérité de la même sentence

Pendant ce temps là Zohra Bitan est physiquement menacée, à Marseille, dans sa démarche de promotion de son dernier livre. Je soupçonne la ligue des écrivains, si elle existe, de faire la sieste avec la ligue des droits de l’homme. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit ….

Pendant ce temps là, sous la pression de minorité active ultra-gauchiste, nouveaux gardiens de la révolution, des présidents et présidentes d’université se couchent et interdisent la tenue de colloques ou de conférences tenus par de dangereux nazis tels que Elisabeth Badinter ou François Hollande. On pourrait me rétorquer que ma description est erronée  car ces présidents et présidentes sont couchés depuis longtemps. On me signale également dans l’oreillette que nous aurions au gouvernement un ou une ministre de l‘enseignement supérieur. Cela demande à être vérifié.

Malheureusement je, vous, nous pourrions écrire des pages et des pages de ces renoncements à la liberté d’expression. 

Pendant que l’on dénonce l’arrivée prochaine des HitlerJugend de Gustav Adolf Lenk, des SA de Gerhard Rossbach ou des Chemises noires de Mussolini, dans les rues de nos villes et de nos villages, les Khmers rouges de PolPot, les Gardes Rouges de Mao, les Tchekistes de Staline et autres Castristes, qui n’ont rien à leur envier, sont déjà bien installés dans les couloirs du pouvoir, dans les prétoires, dans les salles de rédaction de la presse écrite ou sur les plateaux de télévision, voire dans certaines sacristies. Reste plus qu’à attendre la diffusion de l’islamisme radical et terroriste (pardon pour le pléonasme) du FIS dans les rouages de la société et la boucle sera bouclée.

Mais je ne voudrais pas finir cette chronique sur un tel alarmisme et donc vous faire profiter de quelques unes de mes découvertes sur les réseaux sociaux