De la variabilité des convictions et des certitudes

Chapeau l’artiste

Dans une allocution télévisée ou l’emphase le disputait à la vacuité Manu nous a fait un grand numéro de prestidigitateur où la main gauche s’agite devant le spectateur pendant que la droite fait ses coups en douce, à moins que ce ne soit l’inverse.

A part deux ou trois annonces sérieuses, qui auraient pu être faites par un troisième vice sous-secrétaire d’état, et le conseil, inattendu, de se laver régulièrement les mains, nous avons eu droit à une longue déclaration amphigourique et en même temps parfaitement contradictoire avec des propos antérieurs.

Pour commencer un hommage appuyé, et largement mérité, aux services de santé, les mêmes à qui, quelques semaines plus tôt, son ex-ministre de la Santé jetait quelques os à ronger en réponse à leur inquiétude devant le délabrement desdits services. Rappelons tout de même que plus de 1600 médecins hospitaliers avaient menacé de démissionner face à la surdité gouvernementale et qui s’étaient dévêtus de leurs blouses blanches.

Ensuite les personnes âgées, donc vulnérables et donc qu’il fallait protéger en priorité, les mêmes qui naguère étaient accusées de percevoir des retraites trop élevées payées par ceux qui travaillaient et auxquelles il était normal d’augmenter de 25% la CSG tout en ne réévaluant pas leurs modestes revenus rabotés par l’inflation.

Puis les promesses de mesures en faveur d’un plan économique à destination des salariés et des indépendants, les mêmes qui étaient maltraités sur les ronds-points lorsque, vêtus de gilets jaunes, ils faisaient part de leur désespoir face à une grave situation économique.

Nous avons également eu droit au chapitre sur les questions que posaient la mondialisation, celles là même qu’il magnifiait et encourageait notamment pendant la campagne électorale.

Et puis nous avons eu droit à l’Union sacrée, petit rappel de la bataille de la Marne, mais limite au regard de la laïcité

La fièvre du samedi soir

Décidément ce gouvernement adore le samedi soir. C’est un samedi à 18H qu’est faite l’annonce du passage en force par le 49-3 sur la loi sur les retraites à l’issue d’un Conseil des Ministres où le sujet n’était apparemment pas à l’ordre du jour.

C’est toujours un samedi soir à 19h45 que les bars et restaurants sont informés qu’ils doivent fermer boutiques à minuit, pour une période indéterminée, en application d’un dispositif réglementaire qui ne sera publié que le lendemain et d’une loi d’habilitation par encore votée !!!

La Pravda à 20 heures

Encore une nouvelle allocution télévisée de Manu en mode guerrier pour nous parler de confinement sans nous en parler tout en nous en parlant. Il ne manquait que le casque lourd sur la tête et le Lebel à la main

Le 18 juin 1940 en moins de trente lignes le Gal de Gaulle appelait les Français à la Résistance.

Il a fallu près de 30 minutes à Manu pour nous rabâcher ce qu’il avait déjà psalmodié trois jours plus tôt et nous annoncer le report du deuxième tour des élections municipales, sans d’ailleurs trop s’attarder sur la Bérézina de ses troupes dans cette aventure.

N’oublions pas non plus l’annonce de la fermeture des frontières extérieures de l’UE, pourtant fermement proscrite dans les interventions antérieures et brusquement désormais nécessaire sans qu’on sache exactement les raisons de ce revirement.

A noter que le précédent refus était asséné car « le virus n’a pas de passeport » ce qui est une totale ineptie puisque c’est justement lorsque les individus n’ont pas de passeport qu’ils sont interdits de séjour ….

Et puis, suprême ravissement, un petit clin d’oeil à Arlette et son « travailleuses, travailleurs » !

De peur que nous n’ayons pas tout compris Doudou du Havre est venu palabrer dans les étranges lucarnes pour nous redire la même chose le lendemain matin

On sent vraiment que les décisions prises ont fait l’objet d’une réflexion interministérielle intense et approfondie. 

La preuve, il a fallu pas moins de trois arrêtés successifs et modificatifs en trois jours pour préciser les commerces qui restaient ouverts notamment le commerce de détail d’optique ou des cigarettes électroniques (sic) ou pour se souvenir que les sages-femmes faisaient partie des personnels de santé aptes à recevoir des masques « en fonction …. des stocks disponibles » !!

Pour ajouter aux déclarations hâtives de Sibeth et de Marlène et à la cacophonie ambiante (masques, pas masques; tests, pas  tests ; …), Agnès de Paris, dévoilait les arrières cuisines pas très ragoutantes de ses activités et de son départ du ministère de la Santé et des larmes versées en pensant aux milliers de futures victimes de l’impéritie gouvernementale. J’espère que là aussi on en saura un peu plus un jour, encore que la manière dont l’affaire Benalla a été étouffée ne m’encourage pas à beaucoup d’optimisme.

Si j’avais un conseil à donner à ce conglomérat d’incapables, ce serait de relire Georges Pompidou. Non seulement il admettait que gouverner c’était prévoir mais il affirmait derechef que gouverner c’était contraindre.

Mais ça c’était la politique de l’ancien monde ….!!!

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this