Bas les masques

Il en va de la gestion du Covid-19 comme de celle du réchauffement climatique

1° : Seuls les experts médiatiquement reconnus, largement stipendiés, et autres Diafoirus ont droit à la parole permanente, universelle et non critiquable

 2° : Les vrais scientifiques qui passent plus de temps devant leur paillasse dans leur labos que sur les plateaux de télé sont au mieux ignorés, au pire vilipendés 

3° : Toutes questions, toutes interrogations, tous étonnements, fussent-ils justifiés sont immédiatement frappés du sceau du dédain accompagné d’un haussement d’épaule agacé et n’imaginons même pas émettre le début d’un soupçon d’une hypothèse de critique, derechef balayé d’une diatribe accusatoire.

Le plus paradoxal c’est que la plupart de ces censeurs de la réflexion socratique « Je sais que je ne sais rien » et donc je garde mon esprit ouvert attentif et curieux, sont issus de la génération « il est interdit d’interdire »

Selon les propres propos de l’ex ministre de la santé, dès novembre 2019 des cas atypiques de pneumopathies étaient signalés.

Je ne ferai pas l’injure aux services administratifs concernés de les accuser de ne pas avoir suivi attentivement l’évolution du phénomène. Je rajouterai également que les postes diplomatiques et consulaires que nous avons en Asie du Sud-Est ont dû transmettre des infos

Une simple visite sur le site de l’OMS consacré au Covid-19 est éloquente

12 janvier : premier cas signalé en Chine antérieur au 1° janvier date de la fermeture du marché de Wuhan

14 janvier : premier cas importé de Chine en Thaïlande. Dès le 3 janvier des mesures de dépistage avaient été mises en oeuvre dans les aéroports !!!!

16 janvier : premier cas importé de Chine au Japon. L’OMS précise : « Compte tenu des tendances mondiales en matière de voyages, des cas supplémentaires sont possibles dans d’autres pays. »

17 janvier : nouveau cas au Japon. Parmi les recommandations de l’OMS « Dans les établissements de santé, renforcer les pratiques standard de lutte contre l’infection, en particulier dans les services d’urgence »

21 janvier : premier cas en Corée

25 janvier : Préconisations détaillées des mesures à prendre tant pour les personnels de santé que pour les patients 

26 janvier : L’OMS recommande de « communiquer de manière régulière et préventive et faire participer le public et les populations à risque. »

29 janvier : « Le port d’un masque médical est l’une des mesures de prévention qui permettent de limiter la propagation de certaines maladies respiratoires, y compris l’infection due au 2019-nCoV, dans les zones touchées. Toutefois, un masque n’offre pas une protection suffisante à lui seul et il convient de prendre d’autres précautions tout aussi importantes. Le port d’un masque doit être associé à une bonne hygiène des mains et à d’autres mesures de lutte anti-infectieuse pour éviter la transmission interhumaine du 2019-nCoV. »

31 janvier :  Objectifs de la surveillance « détecter rapidement les nouveaux cas dans les pays où le virus ne circule pas …./…. Tout cas suspect doit faire l’objet d’un dépistage …./….Si les ressources le permettent, le dépistage peut être effectué à plus grande échelle »

16 février : prise en charge des voyageurs malades aux points d’entrée aéroports ports maritimes. Mettre en place/identifier une structure située à proximité du point d’entrée…/… Il conviendrait de prendre des dispositions pour créer un centre de quarantaine situé dans un lieu éloigné du point d’entrée …/… Ces agents de santé doivent être approvisionnés en équipements de protection individuelle (EPI) recommandés pour les agents de santé (à savoir les précautions pour éviter le contact et précautions contre les gouttelettes ainsi que des lunettes de protection/protection oculaire)

Extrait de la conférence de presse du Directeur général de l’OMS du 18 mars

 » Mais nous savons que certains pays connaissent une épidémie particulièrement forte avec une transmission communautaire étendue.

Nous mesurons l’effort nécessaire pour enrayer la transmission en pareilles circonstances. Mais on peut y arriver. 

Il y a un mois, la République de Corée a été confrontée à une accélération de la transmission communautaire. Pourtant, elle n’a pas capitulé.

Elle a sensibilisé, responsabilisé et engagé les communautés ; 

Elle a mis au point une stratégie de dépistage novatrice et a augmenté la capacité de ses laboratoires ; 

Elle a rationalisé l’usage des masques ;

Elle a procédé à un dépistage et à une recherche des contacts exhaustifs dans des zones choisies ; 

Et elle a isolé les cas suspects dans des installations désignées plutôt que dans les hôpitaux ou à domicile.

À la suite de cela, le nombre de cas a diminué pendant des semaines. Au plus fort de l’épidémie, il y avait plus de 800 cas, et hier mardi, seuls 90 cas ont été signalés. »

Je laisse le soin à mes lecteurs de comparer le calendrier des annonces de l’OMS avec le calendrier de l’incompétence de nos zélites.

Comment ne pas comprendre la colère des personnels de santé devant le manque criant de matériel adapté. 

Le 23 mars 2021 dans la 6ème puissance mondiale, le préfet de Corse et sa directrice de l’ARS en sont réduits à faire un appel aux dons de masques pour le personnel soignant.

A Mayotte les premiers contrôles à l’aéroport ont été effectués vers le 15 mars, le virus sans passeport circule donc allègrement, deux médecins sont déjà contaminés et il n’y que 16 lits de réanimation pour 400000 hbts

A Mulhouse pénurie de masque et de respirateurs, les personnels soignants à leur tour admis en réanimation. Le médecin chef téléphone tous azimuts pour trouver des respirateurs.

Pendant ce temps là en Allemagne, la stratégie, comme dit Veran, a été de dépister SYSTÉMATIQUEMENT. 135000 tests en deux semaines entre  le 2 et le 16 mars. Aujourd’hui l’Allemagne a une capacité de 160000 tests par semaine. Le résultat est là. Le 21 mars :11700 cas recensés et ……. 46 morts contre près de 700 morts en France.

D’ailleurs le Conseil d’Etat lui même, celui dont le gouvernement ignore les avis, observe dans une décision du 22 mars que si les autorités ont pris des dispositions pour augmenter la capacité de tests « La limitation, à ce jour, des tests aux seuls personnels de santé présentant des symptômes du virus résulte d’une insuffisante disponibilité des matériels. »

Et je n’évoquerai pas l’indécision coupable face à l’utilisation de la chloroquine.

Pendant ce temps le maire de Deauville à l’indécence de se plaindre du manque à gagner pour le tourisme de sa ville.

Pendant ce temps le résident de l’Elysée appelle ses opposants à la retenue.

Au bilan actuel; 700 morts, pas de masques, pas de tests, pas de respirateurs; au regard de ce qui précède, sans préjuger de ce qu’il adviendra, on conviendra que Manu et sa bande n’ont pas vraiment géré la crise comme il se doit.

Et puisque nous sommes confinés il n’est pas interdit de se détendre. Une illustration sur Twitter avec ce genre de commentaire.

A gauche une scientifique sérieuse mondialement reconnue

A droite , un savant pas sérieux du tout, même pas capable de se faire des tresses

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this