Covid 19 ..... nous sommes en guerre !!

On continue de nous prendre pour des con….finés

On continue de nous prendre pour des con….finés

Etant doté d’une intelligence forcément en dessous de la moyenne selon les critères croisés de Macron – les gens de rien – et de Legendre – la pensée trop complexe – je suis preneur de toutes explications sur l’embrouillamini des conditions de sortie du confinement.

Si j’ai bien compris la stratégie il faut tester, isoler et soigner.

C’est à dire la stratégie qu’ont suivie de nombreux pays à commencer par l’Allemagne. Il a donc fallu près de deux mois pour que l’info, pourtant essentielle, fasse le trajet Berlin-Paris.

Même du temps de la dépêchée d’Ems ça allait plus vite.

Et puisque le 28 avril notre équipe de branquignols sait et annonce ce qu’il faut faire pourquoi attendre encore le 11 mai pour commencer.

Est ce que par hasard les masques devenus obligatoires, enfin commandés (quand? où? combien ?) ne seraient pas arrivés.

Est ce que par hasard les tests devenus nécessaires seraient encore en quantité insuffisante.

On aura remarqué au passage que ce qui était inutile voire interdit – les maires rabroués par le Conseil d’Etat sur le port du masque, en savent quelque chose – devient nécessaire et obligatoire, étant entendu que le port obligatoire est directement proportionnel, non pas à l’aspect sanitaire, mais à l’accroissement des approvisionnements !!!!

Je tiens d’ailleurs de source sûre que Sibeth la bien nommée suit derechef une formation accélérée d’utilisation du masque

Cette palinodie gouvernementale est bien la preuve de leur incompétence à gérer la crise.

Je ne m’étendrai pas sur les bizarreries contradictoires ou les contradictions bizarres du plan laissant à ceux qui sont concernés d’en déterminer les contours.

Je n’en retiendrez que deux. Je ne comprends pas la logique de réouverture de la scolarité par tranche d’âge. D’abord les crèches, puis le primaire, puis les 6° et les 5° et, début Juin, les lycées à commencer par les lycées professionnels !! Quand on sait que la plupart de ces élèves sont tributaires du transport scolaire l’organisation va relever du casse tête chinois (tiens les revoilà eux). Il a également été fixée une limitation à 15 élèves par classe. Comment choisir ? Que font les autres élèves non sélectionnés. Selon un prof de mon environnement immédiat il a été demandé aux enseignants d’assurer les cours au lycée mais également de continuer de prodiguer les cours par téléplateforme ….!!!!

Je plains également les familles nombreuses ayant un enfant dans chacune de ces catégories. Leur emploi du temps va être génial avec en prime un parent en télétravail et l’autre à l’usine.

Je ne saisis pas bien non plus (voir le premier paragraphe) la logique des 100 kilomètres. Si la zone d’arrivée et la zone de départ ainsi que les zones traversées sont classées vertes quel sens donner à cette limitation à 100 km. A l’inverse pourrais-je circuler entre une zone rouge et une zone verte sur moins de 100 km ? Va falloir que je me remette sérieusement à la natation ça dans un rayon de 100 kilomètres autour de mon village corse il y a surtout ……. de l’eau !!

Evidemment le débat ayant été confisqué par le Premier ministre sur sa déclaration toutes les zones d’ombres des mesures n’ont pas pu être explorées.

Mais en soubassement de cette fébrilité gouvernementale se cache une grande propension à la limitation de nos libertés fondamentales. Je n’en prendrai qu’un exemple, peu commenté par les médias.

La loi organique du 30 mars 2020, prise dans la foulée des dispositions applicables en état d’urgence sanitaire, suspend les délais d’examen des questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) jusqu’au 30 juin 2020. De nombreux juristes s’interrogent sur le lien de causalité entre l’épidémie de Covid19 et la suspension d’un garde fou juridique ainsi que sur l’inconstitutionnalité de la procédure d’adoption de cette loi (art. 46 de la Constitution).

Comme cela a été souligné par nombre d’entre eux je pense que le but ultime de la manœuvre est de faire taire toute contestation sur les ordonnances prises en application de la décision d’état d’urgence sanitaire. En effet lorsque les QPC pourront à nouveau être instruite les ordonnances éventuellement attaquées auront produit leurs effets. La censure du Conseil Constitutionnel n’aura aucune conséquence sinon la satisfaction intellectuelle.

Pour en terminer j’ai lu, ici ou là, qu’après Jupiter puis Clemenceau d’aucun évoquait Macron en Raymond Poincaré.

Je ne peux m’empêcher de citer Philippe Berthelot, à l’époque Directeur des affaires politiques au Ministère des Affaire étrangères

« Raymond Poincaré : Une caravane de lieux communs dans un désert d’idées »

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this