Covid 19 ..... nous sommes en guerre !!

Après Rome, les barbares saccagent Paris

Après Rome, les barbares saccagent Paris

En 410 Rome est mise à sac par les barbares qu’elle avait accueillis sur son territoire. Aujourd’hui le scénario se renouvelle sous nos yeux effarés  à Paris.

Beaucoup a été dit sur la « convergence des luttes » entre l’afro-américain de Minneapolis et la chance pour la France de la fratrie Traoré, dixit l’insupportable Taubira, (plus raciste qu’elle, tu meurs)

Que les spécialistes de l’agitation permanente, à sens unique évidemment, laissent éclater leur haine sur les médias et les réseaux sociaux, ne m’étonne guère. C’est leur fonds de commerce, d’ailleurs protégé de la faillite car largement subventionné par de l’argent public. Ceci dit l’argent n’ayant pas d’odeur ils ne s’interrogent pas de savoir si, par hasard, ce ne seraient pas des blancs racistes qui contribuent à leur prospérité.

Mais que les plus hautes autorités de l’État, selon la formule consacrée, apportent leur caution à cette chienlit, autre formule consacrée, par des silences complices, des clins d’oeil appuyés ou carrément des énormités – l’émotion doit l’emporter sur la règle juridique – laisse entrevoir l’état profond de décrépitude dans lequel la France s’engloutit.

Au Pays des lumières c’est la panne générale d’intelligence qui nous guette.

Toute opinion contraire, même formulée à voix basse et mesurée, est évidemment vouée aux gémonies et n’évoquons pas celles qui émanent d’anciens compagnons de route dont les yeux se dessillent et la réflexion s’enhardit.

Il n’est que voir les torrents de haine déversés sur Michel Onfray qui ose commencer à mettre en doute certains dogmes du politiquement correct.

Désormais le débat respectueux, intelligent et argumenté est exclu du champ public.

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

Même s’il n’est vraisemblablement pas l’auteur de cette citation, Voltaire est désormais enfoui sous des tonnes de lisier putride.

Seules arrivent à la notoriété médiatique les vomissures excrémentielles des stipendiés d’un antiracisme d’arrière boutique où continuent de pourrir les poncifs régurgités, les idées toutes faites et falsifiées, et les a-priori les plus éculés, qui leur servent néanmoins de viatique intellectuel (pardon pour ce dernier gros mot inapproprié )

Désormais en guise d’arguments on insulte, on injurie, on censure, forcement au nom de la liberté d’expression.

En guise de réflexion on réécrit l’histoire en multipliant  les anachronismes.

En 2005, cédant à la pression d’un groupuscule identitaire noir, Chirac annulait la commémoration du 200ième anniversaire de la victoire d’Austerlitz. Napoléon censuré par Chirac !!

Une brèche était ouverte dans laquelle s’engouffre depuis les « racisés » en tout genre. 

Aujourd’hui on dénonce par exemple le code noir de Colbert, certes critiquable  à nos yeux contemporains, mais combattu à l’époque par les propriétaires terriens car il donnait des droits aux esclaves qui en étaient totalement dépourvus.

En guise de résistance on déboulonne sans risque des statues. Il faudrait évidemment beaucoup plus de courage pour aller combattre au Mali ou au Sahel avec les militaires blancs racistes de l’opération Barkhane, qui y laissent leur peau.

C’est la repentance à tous les niveaux, on se met à genou, même si, comme le pense certain, c’est difficile de se mettre à genou quant on a déjà le pantalon sur les chevilles ….

Et puisqu’il faut détruire toutes les traces du colonialisme, ce n’est pas ce qui manque à démolir de routes, de ports, d’aéroports, de barrages, d’adduction d’eau, d’universités, de collèges, d’écoles, d’hôpitaux, de bibliothèques (liste à compléter ad libitum) que la France a laissé en Afrique et que les gouvernements « décolonisés » n’ont même pas été capables d’entretenir.

On ne devrait pas avoir de difficultés à trouver des démolisseurs de ces temples de l’esclavagisme que sont le Pyramides d’Égypte ou la Grande muraille de Chine, Palmyre et les bouddhas de Bamyan ayant déjà été détruits par Daesch 

Autres grandes décisions à prendre d’urgence:

Arrêter de boire de l’Orangina inventé par un agriculteur de la Mitidja.

Déterrer le soldat inconnu de l’Étoile car c’est certainement un blanc privilégié.

Retirer du dictionnaire des grandes personnalités Gaston Monnerville premier Président du Sénat de la V° République ou Nafissa Sid Cara professeur de lettres Ministre du Général de Gaulle ou son frère Cherif médecin également secrétaire d’état dans le dernier gouvernement de la IV° république

Rayer Laveran de la liste des prix Nobel de médecine obtenu  grâce à ses travaux sur le paludisme et qui fut l’instigateur du Laboratoire des maladies tropicales. 

Dégrader le maréchal Juin.
Mettre à la poubelle le Petit Robert.

On peut à la limite continuer de lire Camus avec beaucoup de prudence et de circonspection, en revanche dans un autre domaine occupé par d’autres minorités agissantes, il faut interdire Brassens qui s’interroge sérieusement dans « La mauvaise réputation »

…/…

Sonneraient-ell’s plus fort, ces divines trompettes, 

Si, comm’ tout un chacun, j’étais un peu tapette, 

Si je me déhanchais comme une demoiselle
Et prenais tout à coup des allur’s de gazelle ? 

…/…

Einstein avait raison d’être sûr de l’infini de l’univers mais pas de celui de la bêtise humaine

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this