S'il est vrai que la marque infaillible d'un mauvais règne est l'excés des louanges adressées au monarque, on sait ce qu'on doit penser de notre présent régime.

Jacques Soustelle

Patience, plus que ..
·seconde(s)·
·minute(s)·
·heure(s)·
·jour(s)

FRCORUn média corse, dans le compte-rendu de la "Assemblea di a Giuventù" tenue dans les locaux de la Collectivité en présence de Gilles Siméoni et de Jean-Guy Talamoni, relate qu’on a pu y entendre parler du "génocide de l'identité corse" "du peuple corse qui vient du fond des âges", "du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes" de "la Corse conquise par les armes" et dans la bouche d'une étudiante de l'université de Corse " je ne me sens pas du tout profondément française"
Le lendemain dans ce même hémicycle, c'est Jean-Guy Talamoni qui déclare "....Les lois étant votées en français, langue de la révolution, de l’Académie, des philosophes des Lumières, tout allait être en français. Tout fût en français. La France n’a pas pensé la diversité. C’est ainsi que se sont réglés dans le sang les conflits de la décolonisation."
Tout ce beau déballage à l'occasion des débats sur l'inscription de la Corse dans la Constitution.

Je vais essayer de décrypter ces propos souvent marqués du sceau de la confusion, de l’indigence intellectuelle, voire de la mauvaise foi.
Le génocide évoqué est-il celui qui depuis trop longtemps frappe les milieux indépendantistes et mafieux, ensanglantant les trottoirs d'Ajaccio, le vieux port de Bastia, Penta di Casinca et autres lieux régulièrement, et encore récemment, évoqués dans les Cours d'Assises ou les tribunaux correctionnels, à moins qu’il ne fasse référence aux luttes fratricides entre les tenants de la terre du commun et ceux de la Cinarchesi.
Sambucuccio d’Alando et Vincentello d’Istria n’étaient pas réputés pour être des hommes de paix, sauf lorsqu’elle était armée
Le peuple corse millénaire, comme si les allées venues incessantes des Romains, des Grecs, des Francs, des Prussiens, des Autrichiens, des Génois, des Aragonais et le formidable brassage des populations du bassin méditerranéen, agrémenté des razzias régulièrement opérés par les barbaresques du Maghreb n'invitaient pas à plus de retenue dans le propos, étant également rappelé que "la diaspora corse", vocable qu’il est de bon ton, dans certain milieu, de ne prononcer qu’avec un léger rictus de dégoût, est largement plus nombreuse que les insulaires. N'aurait-elle pas droit, elle aussi à un minimum de respect et de considération sachant que de tous temps, et encore aujourd’hui, elle a assuré financièrement, économiquement et socialement un soutien solidaire aux familles restées au village.
La vieille antienne marxiste du droit des peuples à disposer d'eux mêmes est évidemment de retour, rappel étant tout de même fait que lorsqu'elle faisait flores ceux là même qui la professaient tenaient la moitié de l'Europe, de l'Amérique du Sud ou de l'Asie, sous un joug implacable.
La Corse soumise par les armes, certes par les troupes de Louis XV dans lesquelles figuraient de nombreux Corses, face à Paoli et son armée de mercenaires prussiens et suisses, ce qui lui évitera d'être vendue aux Anglais par le même Pascal Paoli.
A l'adresse de la charmante étudiante, je suppose qu'elle l'est, qui ne se sent pas française, je souhaite rappeler que c'est un Président de la République Française qui en 1978, contre de nombreuses oppositions, a décidé de créer l'université de Corse à Corte, ce sont des fonctionnaires français qui en ont suivi la construction et le financement, que ce sont les impôts des Français qui en assurent l'entretien, le fonctionnement, le salaire des enseignants. Selon ses réussites universitaires peut-être pourra-t-elle intégrer l’Institut Régional d’Administration de Bastia également crée par décision du même Président de la même République Française, dont la construction et le financement ont été suivis par les mêmes fonctionnaires français, et dont les impôts des mêmes Français, assurent l'entretien, le fonctionnement et le salaire des enseignants.
Et je suppose également que ses parents ont bénéficié des diverses allocations, familiales, de rentrée scolaire, de livres gratuits et qu’elle même bénéficie peut-être d’une bourse. J’ai une mauvaise nouvelle pour elle. On ne peut pas renier la nationalité française. Cette pauvre malheureuse devra vivre avec ce poids.
Serais-je blâmé si j’osais faire le parallèle avec les mêmes propos qui sont tenus dans de trop nombreuses cités de la région parisienne, par des jeunes bénéficiant des mêmes avantages mais dont les parcours ne sont pas à la hauteur de ce que la société française leur apporte ….!!
Je me permets également, moi qui suis un peu Corse de la diaspora, marié à une Corse, également de la diaspora, ( nobody is perfect) de m’étonner, mais le suis-je vraiment, que Monsieur Talamoni ne sache pas que c’est depuis l‘ordonnance de Villers Cotterêts édictée par François 1° en 1539, soit 250 ans avant la Révolution Française, avant l’Académie, crée en 1635, ou avant les philosophes des lumières,, que le français est devenu la langue de la loi et de l’administration. Quant à sa référence à la décolonisation elle est trop alambiquée pour être honnête.
En bref, tout ce qui est excessif est insignifiant.
Ava Basta !
La Corse mérite mieux que ce salmigondis de revendications qui ressemble à une fuite en avant, aux mouvements de la main gauche que font les prestidigitateurs pour que le spectateur n’observe pas ce que fait la main droite. C’est plus facile de parloter à l’infini sur le sexe constitutionnel des anges que de prendre à bras le corps les vrais problèmes de la Corse, économiques, sociaux et structurels. Depuis 2002 la Corse bénéficie d’une possibilité d’adaptation juridique. Qu’en a-t-elle fait ? Depuis 2002 la Corse dispose d’une plus large autonomie de gestion que les Régions de la France continentale. Qu’en a-t-elle fait? Depuis 2002 la Corse bénéficie d’un Plan exceptionnel d’investissement de plus de 2 milliards d’euros. Qu’en a-t-elle fait ? En 2018, seize ans après, seulement un peu plus de 450 millions d’euros ont été seulement dépensés.
Alors oui Ça suffit, Ava Basta !

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir