S'il est vrai que la marque infaillible d'un mauvais règne est l'excés des louanges adressées au monarque, on sait ce qu'on doit penser de notre présent régime.

Jacques Soustelle

Patience, plus que ..
·seconde(s)·
·minute(s)·
·heure(s)·
·jour(s)

Ma grand-mère corse, très attentionnée et très affectueuse, redoutait beaucoup les marques d’affection plus ostentatoires que sincères. Caresses de chat donnent des puces, me disait elle.

C‘est un peu ce que j’ai ressenti dans l’épisode de l’intervention de Macron devant la conférence des évêques de France au collège des Bernardins.

Mais évoquons d’abord la forme.

Il fallait être particulièrement curieux pour trouver dans les médias l’intégralité des deux discours prononcés. Celui de Mgr Pontier et celui de Macron.

La presse en générale, reproduisant la dépêche partiale, ou paresseuse, de l’AFP, n’évoquait de deux ou trois phrases alibi destinées à donner de l’importance aux propos des Alouates de service.

J’ai même entendu, lors de la séance des questions auxquelles le gouvernement ne répond pas, un ci-devant député, soi-disant insoumis, dénonçant le soutien apporté par Macron aux instigateurs des violences de la Manif pour tous !! 

Effectivement combien de Tolbiac, à Paris, de Mirail à Toulouse ou de Paul Valery à Montpellier, saccagés. Combien de conteneurs à poubelles brulés, combien de vitrines de banque ou de magasin brisées, combien de voitures de police incendiées. Je suppose que la brièveté de temps imparti, 2 mn, ne lui a pas permis d’étayer  ses affirmations. 

Pour la compréhension du propos notons que Alouate est le nom scientifique du singe hurleur, dont on précise d’ailleurs que le cri est d’autant plus fort que ses testicules sont petits …

Parlons un peu du lieu, construit sous le règne de Saint Louis, qui fut entre autre  prison et caserne de pompier, où d’ailleurs les communards se réfugièrent lors des émeutes de1871 !!

C'est par la volonté de Monseigneur Lustiger alors archevêque de Paris qu'il a retrouvé sa place éminente de haut-lieu de la spiritualité

Le collège des Bernardins est un lieu public de recherche et de réflexion accueillant de multiples sessions autour d’un pôle de recherche composé de six départements qui travaillent sur les sujets suivants : « Sociétés humaines et responsabilités éducatives », « Économie, homme, société », « Éthique biomédicale », « Société, liberté, paix », « Judaïsme et christianisme », « La parole de l’art », « L'humain au défi du numérique ». 

C’est peut-être cette universalité qui donne le vertige à nos alouates !

Sur la forme j’ai également noté l’erreur de protocole, Macron saluant d’abord les parlementaires avant le Nonce Apostolique, erreur que n’a pas faite Mgr Pontier. Je vais rapidement adresser à l’Élysée le guide du protocole du préfet Gandouin

Mais venons en au fond du discours.

Tout d’abord je dois évoquer un certain malaise lors de l’hommage rendu aux Invalides au Colonel Beltrame. Je notais que, pas plus que pour Olivier d’Ormesson, mais peut-être étaient-ce les voeux des familles respectives, Macron n’avait assisté aux messes alors qu’il était allé parader et faire le beau à celles de Jean-Philippe Smet, ce que d’ailleurs aucun laïcard patenté ne lui avait reproché !!

Mais surtout, alors que tout le monde s’accordait à reconnaitre une dimension hautement spirituelle au sacrifice d’Arnaud Beltrame, Macron n’en soufflait mot dans son allocution. Seule la judaïté de Mireille Knoll, victime innocente d’un antisémitisme islamique barbare était évoquée, alors que l’un comme l’autre étaient égorgés au nom de la même idéologie dévoyée. Aux Bernardins, parce que Mgr Pontier avait évoqué la grandeur de l’acte d’Arnaud Beltrame, Macron a considéré qu’il était inutile de démêler l’aspect de la foi des autres motivations militaires ou républicaines …

Ce qui m’a ensuite frappé c’est l’abondance de citations diverses et variées. Tout le monde y passe. De De Gaulle à Grégoire en passant bien sûr par Paul Ricoeur. Très bon devoir de culture générale digne de l’ENA, mais j’ai un peu tendance à considérer que lorsqu’on fait un peu trop abondamment appel à la pensée des autres c’est peut-être parce q’on manque soi même de conviction. C’est d’ailleurs la marque de fabrique de Macron qui est capable de dire tout et son contraire en fonction de l’auditoire auquel il s’adresse. Evidemment  ne sont cités que des laïcs. Ni St Augustin, ni Charles de Foucault et encore moins Benoit XVI n’y ont droit.

Un mot revient souvent: l’humanisme. Là également je suis un peu gêné. La dimension de l’humain, de l’Homme, qu’il y a dans la chrétienté est assez éloignée de l’humanisme du siècle des lumières. D’ailleurs à l’origine, au XVI° siècle, l’humanisme c’est la réappropriation de la culture latine et grecque. Tout le développement autour de cette notion d’humanisme est donc à mon sens très ambigu et ne plaide en rien, contrairement à ce qui a pu être écrit, ici ou là, à une renonciation de la laïcité, ce que personne d’ailleurs ne lui demande.

Ensuite, il a fait semblant de suivre Mgr Pontier sur le chemin éminemment périlleux de la bioéthique, balisé en ces termes

« Légiférer en ces domaines ne peut se faire sans être assuré des conséquences de nos choix sur les générations futures. En d’autres domaines, on n’hésite pas à appliquer le principe de précaution. Comment pourrait-il en être autrement quand il s’agit de l’avenir des générations futures ? »

Très habilement, Macron a immédiatement évoqué la GPA, sautant au dessus de l’obstacle de la PMA pour tout le monde comme si problème était déjà réglé .

Il a également, après un (très) long développement, appelé les catholiques à s’engager en politique.

Comme si ils ne le faisaient pas déjà, sur une grande partie des cases de l’échiquier politique. Les spécialistes de la communication qui l’entourent devraient lui souffler à l’oreille qu’il n’y a pas un vote catholique et lui rappeler qu’en montant des aides apportées, le secours Catholique vient derrière la Croix Rouge mais loin devant le secours populaire. Des prêtres ouvriers à la Fraternité Saint Pie X il y a de la marge.

Alors la presse s’esbaudit car ce discours à été applaudi debout par l’assemblée. En règle générale j’ai toujours observé que les invités des Bernardins ou des évêques étaient particulièrement polis. Nous sommes assez loin des vociférations des amphis occupés des facs et je les ai rarement entendus siffler les intervenants.

Je ne suis donc qu’à moitié rassuré. Je n’oublie pas que parmi ses proches conseillers il y a quelqu’un, qui fut chargé des investitures aux législatives, qui maintenant explore les pistes de la réforme des retraites et qui, lorsqu'il était Président du CESE a balayé de la main une pétition de 700 000 signatures relative à la loi sur le mariage pour tous.

C’est en ces circonstances que les paroles de ma grand-mère corse me reviennent en mémoire.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir